Rabih Kayrouz, mon talentueux ami

Publié le par 001212

Mots clefs : Maison Rabih Kayrouz, Défilés de haute-couture, Jeunes créateurs de mode

 

Parmi toutes les chances que j’ai dans la vie, j’ai celle, enivrante, d’avoir des amis talentueux.

Ayant étudié il y a 20 ans maintenant dans une grande école de couture, la sanction me pendait certes au nez…

N’empêche.

Prenez Rabih Kayrouz. L’un de mes amis talentueux.  Il était à l’honneur la semaine dernière puisqu’en tant que membre invité du calendrier officiel de la Couture Parisienne, il présentait sa collection Haute Couture au Couvent des Cordeliers, à Paris.

 

http://madame.lefigaro.fr/defiles/maison-rabih-kayrouz/printemps-ete-2011/haute-couture-0/128447

 

Chaque fois, c’est la même émotion qui me serre le cœur : un mélange de trac pour mon ami, de fierté aussi, de voir chaque fois, l’évolution, l’assurance et la maturité qui le font grandir et posséder de mieux en mieux son sujet.

 

Raboh-1.jpg

 

Aussi libanais qu’il est parisien, Rabih aime par dessus tout la sobriété et la finesse des coupes. Elevé aux leçons rigoureuses de l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, il vénère les tissus somptueux qui tombent tels des évidences mais il n’hésite pas à travailler les mailles aux souplesses très contemporaines.

 

Rabih-3-copie-1.jpg

 

J’ai au début de la présentation été un peu déstabilisée par la rigueur, justement, de ses silhouettes et de ses coupes. Aucun décolleté (il me dira plus tard qu’il n’en n’avait pas envie cette fois), que des unis, aucun accessoire ni broderie ni franfreluche d’aucune sorte, la silhouette, il est vrai, contrastait avec l’exubérance de certaines autres présentations.

 

Rabih-2.jpg

 

Mais avec le soir qui arrive et ses jupes secrètement fendues, on sait que la séduction est un art que Rabih maîtrise.

 

J’ai avec mon cher Rabih, des souvenirs de voyages de jeunesse en voiture, de longues lettres, de colliers de gardénia dans le soir envoûtant de Byblos, de soirées inoubliables sur la Place des Martyrs, de causeries au Lutétia.

 

Qui a goûté au Liban revient différent.

 

La même semaine, Rabih avait les honneurs du Elle, qui présentait les « nouveaux créateurs » de la place de Paris.

 

Rabih-4.jpg

 

Après les embrassades backstage, Rabih a réuni ses amis et les personnes avec lesquelles il travaille, ses assistants, ses façonniers, ses modélistes dans son sublime atelier showroom du boulevard Raspail… Connaissances de longue date ou récentes, toutes succombent au charme sans fin de ce garçon qui, faisant tinter son couteau sur son verre en cristal, entama un discours improvisé, tout entier consacré aux remerciements pour son équipe...

 

Je vous souhaite infiniment d’avoir des amis aussi talentueux que les miens. Parce que leur talent vous honore.

 

A toi Rabih.

www.maisonrabihkayrouz.com

 

 

Commenter cet article

devilder 16/02/2011 20:41


belle plume dis-donc!!! tu trouves les mots justes à des émotions que je partage. Bravo !!