Préparer son voyage à New York - Part 1

Publié le par 001212-diary.over-blog.com

La première fois que je suis allée à New York, c’était un peu sur un coup de tête mais, en même temps, je m’en faisais une montagne ! Je partais seule et je me souvenais de choses incroyables que l’on m’avait dites, comme « attention, dans le métro, il faut baisser les yeux et ne surtout pas regarder les gens en face, ils pourraient prendre cela pour une provocation et devenir agressifs… ».

Ambiance.

J’étais tout de même décidée : « je pars à New York », j’annonce.

Je fais ma studieuse et vais à l’agence de voyages, réserver à la fois l’hôtel et l’avion. Et, même, le pass qui permet d’avoir sa place réservée dans le mini bus qui prend les passagers à l’aéroport pour les amener devant leur hôtel, à Manhattan. Je me disais « au moins, je ne serai pas complètement paumée ! ».

Bon, non, les enfants, reprenons tout à zéro et faisons les choses à la fois plus follement et plus simplement.

Voilà mes conseils :

-       le billet d’avion : internet ! Vous allez ou sur votre site comparateur de prix préféré et, en entrant vos dates, vous trouverez le vol le mieux adapté (prix, compagnie, escales, horaires). Sachant que l’hiver (hors période de Noël évidemment), vous pourrez trouver des billets à 350/400€ tout compris mais que l’été, il faudra aller jusqu’à 800/900€… Je sais, pour le même voyage, ça fait un peu râler…

Le temps de vol est d’environ 8 heures à l’aller, un peu moins au retour. J’ai déjà tenté le vol indirect pour gagner un peu sur le prix du billet. Je ne trouve pas que ce soit une excellente option. D’abord parce qu’avec toutes les contraintes des contrôles de sécurité, le voyage peut vite devenir très long et fatigant et parce que , même avec plus de deux heures de battement, je me souviens avoir failli manquer mon vol de retour Madrid/Paris à deux centimètres… Vous allez économiser sur le prix du billet mais vous allez être plus stressé, vous allez acheter une boisson ou à manger, l’un dans l’autre, prenez un direct.

Avant de partir, pensez à faire votre inscription sur internet auprès de l’immigration américaine. Cela ne prend que quelques minutes et c’est valable plusieurs années. Les coordonnées seront indiquées sur votre réservation d’avion.

Décalage horaire : moins 6 heures. Plus on le fait, moins on est dérangé.  Les premiers jours vous vous lèverez très tôt, profitez en pour visiter le New York des travailleurs, des camions-poubelles, des plaques de tôles (qui donnent accès aux « basements » des restaurants) ouvertes. Un tuyau : si vous voyagez pendant une période touristique (il y a de plus en plus de touristes à New York), profitez des tous premiers jours où vous vous lèverez aux aurores sans contrainte pour aller visiter les principaux sites où vous risquez de rencontrer une queue d’enfer les jours suivants, aux horaires plus « normaux ». C’est le cas de la statue de la Liberté et, à voir plus que tout, mon coup de cœur absolu, Ellis Island, très très bonne et très émouvante entrée en matière pour un premier voyage à New York.

Mais revenons à nos moutons.

Une fois arrivés à l’aéroport, bagages et contrôle de douanes. Ce sont les Etats-Unis. Ne vous inquiétez pas (on m’avait là aussi dit qu’on pouvait m’envoyer en prison pour le moindre geste de travers !!), mais suivez les indications. Ne vous attendez pas à des tas de sourires, ils ne sont pas là pour ça. Ils vont vous prendre vos empreintes, vous faire regarder dans la caméra, rien de bien méchant. Prévoyez un peu d’attente, notamment si plusieurs vols arrivent en même temps (principalement les nouveaux A380 qui fichent un sacré bazar… !). Il y a de nombreux guichets mais certains sont réservés aux ressortissants américains et ils seront toujours prioritaires sur vous… C’est comme ça.

Ensuite, pas besoin de la navette de l’hôtel : Taxi ! Vous monterez dans un des mythiques taxis jaunes, plus ou moins confortables (ceux de l’aéroport sont plus proches du van que de la vieille ford défoncée du centre de Manhattan). Le prix est fixe pour la course Aéroport/Manhattan, donc, ne vous faites pas de souci : 45$ où que vous alliez sur l’île (depuis l'aéroport JFK). N’oubliez pas les pourboires, les « tips », obligatoires là bas. 10 à 15%.

A suivre… la question de l'hébergement...

 

Publié dans New York

Commenter cet article