Plaisir de fille

Publié le par 001212-diary.over-blog.com

A New York, il y a des manucures à tous les coins de rue. Toute New Yorkaise qui se respecte a toujours les ongles parfaitement « faits ». Parfois situés dans des basements peu ragoûtants, parfois hébergés par des instituts luxueux, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets.

Les New Yorkaises sont très élégantes. Souvent plus « académiques » que les Françaises, peut être, mais elles n’ont rien à nous envier…

A Paris, jusqu’à ces dernières années, à part dans les grands instituts et chez certains coiffeurs ou esthéticiennes, difficile de se faire faire une manucure ou une « beauté des pieds » dans des lieux spécialement dédiés avec du matériel bien adapté (à usage unique ou soigneusement stérilisé) et, surtout, des manucures bien formées qui font cela très régulièrement. Mais, depuis deux ou trois ans, les magazines féminins nous inondent d’adresses de « bars à ongles » (pourquoi « bar » ????).

Même si, généralement, je me fais ma manucure moi même, je me suis mise l’année dernière à ce plaisir totalement égoïste : avoir de jolis pieds (enfin quand je dis égoïste, les dames et demoiselles qui nous imposent leurs vilains pieds dans le métro le premier rayon de soleil venu, devraient un peu penser à leur prochain et faire quelque chose… j’dis ça, j’dis rien) et se faire chouchouter les mains par des professionnelles. J’ai découvert Manucurist et je conseille fortement !

 Man-2.jpg

Ne nous emballons pas, moi j’y vais deux fois par an, à Noël et avant l’été. Entre les deux, je me débrouille avec ma lime, mon vernis et mon top coat ! 

C’est amusant, d’ailleurs, de voir ces femmes qui viennent visiblement très régulièrement (une fois par semaine ?). Quel genre de porte monnaie et d’emploi du temps faut il avoir pour aller chez la manucure une fois par semaine ?! Cet après midi, il y a une dame qui est arrivée, catastrophée, disant avec un fort accent espagnol « oh mais mes ongles, ils sont destroyed, qu’est ce que je peux faire ?? », agitant ses doigts dans tous les sens. La manucure, gentiment, cherchant la bonne couleur au milieu des dizaines de flacons, lui a prêté un peu de vernis pour réparer le « malheur » !

 Man4.jpg

Enfin, quoi qu’il en soit, aujourd’hui, la bourgeoise oisive, c’était moi ! Rendez-vous pris il y a plus de trois semaines (ils sont débordés car en sous effectif – d’ailleurs, avis aux amatrices, ils recrutent et… forment…).

J’ai bien culpabilisé, au début, de me dire que j’allais dépenser tous ces sous alors que des petits enfants n’ont pas à manger (« oui mais ce sont les petits plaisirs de la vie », on m’a dit – bon d’accord !!), mais j’ai fini par y aller, équipée de mon appareil photo pour vous faire un petit reportage en live.

D’abord beauté des pieds. Un perrier, un chocolat sur un plateau, un fauteuil qui fait des massages et allons y, ça lime, ça coupe, ça gomme, ça masse, ça fait briller !

 Man6.jpg

Voilà mes petits petons enfermés chacun dans un sac plastique pour faire agir le produit !

 Man7.jpg

La jeune femme, adorable, me fait la conversation, gentille et attentionnée. Elle m’assure que, moi, c’est sûr, « vous n’avez pas beaucoup de cuticules » (berk la cuticule !!), que mes pieds sont quasiment les plus beaux du monde !

D’ailleurs, affublés de leurs petites tongs et des écarte-orteils coordonnés, ne sont ils en effet pas choux mes pieds du dimanche ?!

Man1.jpg

Contrairement à d’habitude où je ne porte que du rose très pâle ou du prune très foncé, j’ai aujourd’hui opté pour un rouge orangé quasiment fluo !

 Man-3.jpg

Ok, ça fait un peu pétasse, je vous l’accorde. « Pas du tout » m’a dit la jeune femme, « pour faire pétasse, il faut avoir l’attitude, et vous, vous ne l’avez pas du tout. Sur vous, ça fait fashion » ! Oh merci choupinette !

Man-5.jpg

Si, si, je vous laisse constater par vous même, ça fait bien un peu pétasse. Pétasse fashion, peut être, mais pétasse un peu quand même ! Tant pis ! Avec mes Havaïnas à strass et mon jean relevé au genou, ça fait bien l’ensemble ! Me voilà prête pour la playa !

 

 

 

Publié dans Paris

Commenter cet article