Les Petits Bonheurs

Publié le par 001212

 

Je viens de lire, dans le nouveau Marie-Claire, un article sur les femmes qui vivent un amour, en double file, avec un homme marié, ce qui leur évite, à les en croire, toutes les petites « mochetés » du quotidien…

En mars ou avril de cette année, j’ai décidé que 2010 serait l’année du bonheur.

Il faut dire que j’ai passé 20 ans à ne pas être heureuse. Pas malheureuse, non, enfin parfois, si, mais pas heureuse.

Mon dernier instant de bonheur datait de la fois où j’étais montée de ma province à Paris pour rencontrer Inès de la Fressange dans un grand magasin quelconque et obtenir une photo dédicacée. Je me souviens que je m’étais dit : « je suis heureuse ». Je devais avoir 15 ans. Je me souviens encore, de l’intérieur, de mon sourire quand j’avais raconté ma journée à ma grand mère, alors hospitalisée.

Depuis, à part peut être quand j’ai vu mon nom sur la liste des reçus au bac, pas de souvenir de réels moments de bonheur.

Des satisfactions professionnelles, oui, et pas des petites. Mais, des satisfactions, je ne m’en contentais pas. A part cela, des amours impossibles et foireuses. Ah bonjour le bonheur !

Et puis, j’ai, comme on dit, « travaillé sur moi même » et, ce n’est pas venu tout de suite, mais, cette année, j’ai donc décidé que ce serait l’année du bonheur.

Du grand et des petits. Ou des petits qui font le grand, je ne sais pas trop.

Si on m’avait dit qu’il suffisait de le décider !

Si on m’avait dit, plutôt, qu’il suffisait de savoir le regarder et le reconnaître, le bonheur…

Ah ça, j’aurais gagné du temps ! Mais, comme dirait mon père qui pense « de toute façon t’as toujours raison ! », je n’aurais pas écouté et n’en aurais fait qu’à ma tête… Bon d’accord !

Le bonheur se gagnerait il ?

Il y a quelques années, Philippe Delerm a écrit « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules ». Ma grand mère, encore elle, s’en était délectée. Parce qu’elle avait vécu, sans doute…

Aujourd’hui, alors que j’ai rencontré mon loulou en juin et que mon loulou est le premier acteur de mon année du bonheur, le grand, j’ai eu envie de faire ma liste (non exhaustive) de petits bonheurs :

 

-       Monter, avec mon loulou, les marches d’une salle de cinéma où je suis allée des dizaines de fois seule et me dire « c’est chouette ! »

-       Manger une gaufre avec glace à la vanille et sauce chocolate hot fudge chez Haagen Dazs sur les Champs Elysées un dimanche après midi, vers 17h

-       S’asseoir sur un banc, sur le remblais, à la Baule, avec mon loulou et regarder la mer

-       Recevoir un e.mail notifiant une commande sur le site www.bijoux001212.com

-       Faire « peau contre peau »

-       Aller au départ d’une course à pied, avenue de l’Opéra, au soleil, et voir tous ces sportifs, de tous âges, de tous genres, de tous milieux s’élancer en même temps

-       Se prendre de passion pour Masterchef

-       Réussir pour la première fois des madeleines de folie d’après une recette de www.marmiton.org

-       Se coucher avec mon pyjama près de mon loulou sans me dire que c’est une super faute de séduction

-       Dîner, tous les soirs, aux chandelles, comme si c’était un peu le grand jeu jour après jour

To be continued…

 

Vous voyez, rien de fracassant, pas vraiment de feux d’artifices et pourtant, à voir tous ces petits bonheurs dans mon escarcelle, je me dis  que j’ai bien fait de prendre cette fameuse décision…

Aide toi le ciel t’aidera…

 

Publié dans Papotage

Commenter cet article