Les Icônes américaines arrivent sur les Champs-Elysées

Publié le par 001212

Mots clefs : Abercrombie&Fitch, Tommy Hilfiger, Avenue des Champs-Elysées, Louis Vuitton

 

Il y a déjà quelques années que les Champs Elysées sont devenus une artère fortement tournée vers le commerce de Prêt à Porter. On peut penser que l’arrivée de Vuitton, côté numéros impairs (le côté « chic » des Champs) à l’angle de l’avenue et de l’avenue George V a marqué un tournant important dans cette évolution de la plus belle avenue du monde.

Côté pair, jouxtant les cinémas, les fast food, les opticiens et le Lido, on trouvait déjà les Naf Naf, Promod, Celio, Petit Bateau et autres Morgan. Sont venus s’y ajouter les Zara, Esprit, sans oublier les « galeries commerciales » délicieusement kitchs et improbables et le 66, magasin concept tendance ouvert en 2007.


Côté impair, on trouve, non loin des banques, du vaisseau amiral Louis Vuitton, inratable, et du richement décoré nouveau palace le Fouquet’s Barrière, les Hugo Boss, Lacoste, Marlboro Classics et Tara Jarmon, entre autres.


Cela rend optimiste sur la situation financière des entreprises de prêt à porter puisque l’avenue des Champs Elysées était jusqu’à 2010 l’artère commerçante la plus chère d’Europe, avec un loyer moyen approchant les 7.000€ le m2 par an ! Bonne nouvelle ( ?) pour nos amis londoniens, la première place est maintenant occupée par New Bond Street où les loyers s’envolent jusqu’à plus de 7.300€ le m2 par an.

 

Et, même si l’on entend ici ou là que la mairie de Paris s’agace de voir la belle avenue convertie à la galerie farfouillettes attitude, on voit tout de même fleurir les autorisations d’installation pour des marques aussi mondialistes que les H&M (ouvert l’été 2010 côté pair)…

 

Mais, ce qui est nouveau, c’est que, désormais, des icônes de la mode WASP (White Anglo-Saxon Protestant) américaine, symboles sauce Kennedy de l’american way of life, débarquent et s’installent à grands coups de dollars sur l’emblématique avenue.

 

Dernier exemple en date : la boutique Tommy Hilfiger, au 65-67 qui, sur 1500 m2 (non, vous ne rêvez pas, j’ai fait le calcul pour vous : environ 10 millions d’€ de loyer annuel ?????).

 

TH1-copie-1.jpg

 

Bon, ne vous affolez pas, notre cher Tommy alignait en 2008 un petit chiffre d’affaire global de 1,6 milliard d’€… Quand même de quoi se payer une bicoque sur les Champs !

 

Loin de moi l’idée de critiquer et d’ailleurs je suis ravie de voir arriver la créativité américaine dans nos boutiques : tapis faussement « usés » dans les escaliers de bois façon acajou,

 

TH5.jpg

 

Cabines vastes et décorées jusqu’au bout de l’iconographie.

 

TH3.jpg

 

TH4.jpg

 

Drapeaux américains,

 

Image 1


meubles façon Hyannis Port, Breaks familiaux transportant le « Christmas tree »…

 

Les Américains, comme toujours, jouent le jeu jusqu’au bout, comme Ralph Lauren, par exemple (ici la boutique de Madison à New York)

 

RL1-copie-1.jpg

 

et ça, c’est plaisant.

 

Mais la bombe, mes enfants, éclatera en 2011 avec l’arrivée de la boutique Abercrombie & Fitch au 23 de l’avenue, en face d’Adidas et à 2 cm du rond point et des Grands et Petits Palais.

 

AF2.jpg

 

Même si on ne sait rien de la surface de la future boutique, (on annonce tout de même un loyer annuel à 3,3 millions d’€) et même si les travaux semblent avoir pris un sacré retard (l’ouverture était initialement prévue à l’été 2010), nul doute que, à côté des dorures parisiennes, l’emblématique marque américaine reproduira son concept de boutique sans vitrine

 

AF5-copie-2.jpg

 

Et de vendeurs/vendeuses au physique de rêve et aux tenues ultra légères en hiver comme en été…

 

Je vois d’ici, sur les larges trottoirs de l’avenue, les files d’attente de groupies agitées bien décidées à s’offrir les tee.shirts qui feront d’elles de vraies « american girls » !

 

AF4.jpg 

 

Et pour celles qui ne voudront pas poireauter des heures, il reste toujours, sur le trottoir juste en face, la boutique Gap !

 

Gap.jpg 

 

Publié dans Paris

Commenter cet article