Etre et avoir été...

Publié le par 001212

J’ai découvert avec beaucoup de plaisir il y a quelques mois le blog Advanced Style. D’abord parce que les photos sont principalement prises dans les rues de New York, à Manhattan ou Brooklyn.

Ensuite, parce que je trouve le parti pris extrêmement intéressant : parler plus du « style » que de la mode à travers l’allure et le sens du look de personnes âgées, photographiées, le plus souvent, au hasard de rencontres dans la rue.

C’est souvent décalé et c’est ce que j’aime : la plupart du temps, ces hommes et ces femmes, souvent très élégants, parfois légèrement excentriques, sont restés dans leur style et dans leur époque : ils ne cherchent pas forcément à être à la mode « d’aujourd’hui » et semblent simplement adapter à leur âge et à leur évolution physique ce qui semble avoir toujours été leur allure et leurs choix vestimentaires. A la fois fragiles et sûrs d’eux, comme le sont les gens qui ont vécu, dans leur âme et dans leurs jambes…

J’adore, par exemple, ce portrait de Rose, 98 ans.

Image-2-copie-5.png

Allez voir l'article entier et regardez le détail des mains parfaitement manucurées et pourtant si fragiles. L’allure de cette femme qui a dû être de tête et qui, maintenant, s’appuie sur une cannée bienveillante…

Ari Seth Cohen, le créateur et animateur de ce blog, publie justement aujourd’hui une liste de « visions » et « points de vue » que lui avait transmis une de ses grandes amies âgées.

J’ai perdu mes grands mères tôt, je sortais à peine de l’adolescence. Enfin, je dis « perdu », façon de parler, je sais bien où elles sont, vous savez… Avec l’une, la distance, la maladie et mon âge rendaient les échanges assez restreints. De l’autre j’ai profité jusqu’aux derniers jours, informée que j’étais qu’il s’agissait, justement, des derniers jours. Mais j’étais très jeune. Il y a maintenant plein de sujets que je voudrais évoquer avec elle. Cela n’aura pas été possible. Se résigner est la seule issue… Même si cela n’évite pas certains regrets de ce qui n’aura pu être. Ce n’est pas si triste, c’est la vie.

C’est drôle, l’envie de faire cet article m’est venue suite au week end dernier. Je suis allée rendre visite à ma grande tante, 85 ans, quasiment dernière représentante de cette génération de ma famille, qui vit maintenant dans une maison de retraite. Toute ma vie je l’ai connue comme les femmes d’Advanced Style : bras nus été comme hiver, perchée sur des talons de 10 cms quoi qu’il arrive, accro aux remèdes de perlinpinpin pour faire la peau belle, mixtures à base de pistouille et de thym, écolo et bio bien avant que ce ne soit la mode… Femme de caractère dont la vie a dû avoir bien des secrets.

L’âge et une forme d’Alzheimer l’ont rendue dépendante, incontinente, assez prostrée sur son lit, de plus en plus perdue dans les brumes des méandres de son cerveau. On peut être choqué, bien sûr, on peut « ne souhaiter cela à personne » (et surtout pas à soi) évidemment mais on peut aussi, (même si l’odeur de cette maison de retraite - odeur de la détresse et de la décrépitude il faut bien l’avouer – m’a poursuivie toute cette semaine), ne pas oublier, à travers ce regard que l’on ne reconnaît plus tout à fait, ne pas oublier la femme qu’elle a été.

Dans sa maison de vacances où j’allais enfant, il y avait, dans les toilettes, des piles de Jour de France et de Paris Match. Je les dévorais ! Je savais tout des amours tumultueuses de Caroline de Monaco et d’Alain Delon et Mireille Darc.

Et, derrière le rideau, sur une étagère un peu cachée, il y avait des dizaines de paires de chaussures à talon…

Publié dans New York

Commenter cet article