Des courses...

Publié le par 001212

Jusqu’à maintenant, j’avoue, l’expression « je fais des courses », pour moi, signifiait principalement s’adonner avec délice à ce genre d’activité fort coûteuse…

 Jimmy-Choo.jpg

Mais voilà qu’une rencontre récente, de celles qui vous font faire des choses que vous n’auriez jamais pensées envisageables, m’a amenée en ce dimanche matin ensoleillé, à me rendre compte que pour de nombreuses personnes, l’expression « je fais des courses » s’apparentait plutôt à cela…

 Course-2.jpg

Gambader, aux aurores (9h !!) le dimanche matin, au Bois de Vincennes ou ailleurs, un joli dossard plaqué sur le ventre, des objectifs plein la tête, « runnings » aux pieds et chronomètre-gps-statisticien intégré au poignet ! Ca alors… Quelle est donc cette étrange confrérie ?

 Course-1.jpg

Délaissant opportunément les Jimmy Choo pour de vieilles Repetto à paillettes, pour vous je suis allée enquêter de près… Mission très agréable, d’ailleurs, passé le réveil un peu douloureux à 7h45, que de me retrouver au milieu de tous ces gens, sous un très beau soleil et une chaleur estivale. Alors j’ai compris : ce sont des coureurs à pied. Ils font de la « course à pied ». Ils disent tous et toujours « course à pied ». Comme pour bien montrer la modestie de ce sport dont on m’a dit : « il est accessible à tout le monde, pas besoin d’équipement savant et onéreux, pas besoin d’installations particulières : tu mets tes baskets et tu cours ! »

Je savais qu’il y avait des courageux qui couraient le dimanche matin ou le soir après le travail au Parc Monceau. J’ignorais qu’il y avait de nombreuses courses de compétition, aux distances très variées organisées quasiment tous les week end, 5kms, 10kms, 20kms, semi marathon, marathon, cross en plaine, cross en montagne (une jeune femme revenait d’un cross à Chamonix : 1454 mètres de dénivelé positif ! « ben oui, en fait on remontait les pistes de ski ! ». Euh, dites, vous étiez punie ou quoi ?!) ou même, tenez vous bien, 100kms !! Là, il faut être un peu dingo ! Mais j’en ai rencontré ! Et quand on les voit, ils n’ont pas l’air si dingos que ça ! Ils sont animés par une force, voyez vous. La force de l’objectif à atteindre, la force de l’abnégation.

Il y a des gens de toutes sortes, des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, des très forts et des débutants, tous dans le même panier, suant leur passion, sécrétant ces hormones qui, ils l’assurent tous, font de leur souffrance un plaisir. Ils sont très calés, capables de définir la vitesse d’un coureur rien qu’à observer sa foulée, déterminés, planifiant plusieurs mois à l’avance les courses auxquelles ils vont participer, organisant en parallèle les entraînements nécessaires. Ils comparent leurs expériences, les partagent sur des forums internet, s’encouragent, se motivent, s’accompagnent.

 Course-3.jpg

L’on vient en famille à ces courses. Poussettes baladant les futurs champions qui feront « comme papa, de la course à pied ». Chacun repart avec son t.shirt et sa médaille, parce que « l’important c’est de participer ». Aux premiers on remet coupes et prix plus ou moins intéressants. Les autres auront ou battu leur record sur telle ou telle distance ou, au minimum, évalué leur niveau du moment. La compétition est surtout avec soi même, m’a t il semblé…

 Course-4.jpg

Après avoir immédiatement vérifié leur temps, à l’arrivée, ils auront tous ces mêmes discussions incompréhensibles pour les non initiés : les stats, les temps, les kilométrages, les fractionnés, l’entraînement, les choix à faire sur telle ou telle course de préparation. 

J’ai eu beaucoup d’admiration pour cette communauté des « coureurs à pied », j’ai beaucoup de respect pour leur détermination et leur passion (j’aime les gens passionnés, quelle que soit leur passion mais il faut bien avouer que certaines sont quand même plus éprouvantes que d’autres !!) mais je ne pense pas, malgré ce qu’on m’a dit, que ce virus puisse me gagner… 

Quoique, mesdames, quand on voit les jambes des femmes qui pratiquent assidument ce sport, on se dit que, peut être nous aussi, on pourrait s’y mettre à cette fameuse « course à pied » !

Euh, monsieur Choo, vous nous ferez bien une petite paire de « runnings » en strass, non ?!

 

Publié dans Paris

Commenter cet article