De l'importance de faire la Fille

Publié le par 001212

Faites la fille.

Pomponnez-vous, bichonnez-vous, prenez soin de vous.

Faites des efforts

Faites du sport, soyez bien habillée, maquillée, parfumée, bijoutée, c’est plus gai.

Faites le pour vous d’abord. Et puis faites le pour les autres. Votre entourage, votre homme, vos enfants, vos collègues, votre boulanger.

Pour lutter contre la morosité. Pour rendre la vie plus belle.

Ce n’est pas une question d’argent (enfin, tout est bien sûr relatif), c’est une question d’état d’esprit.

Pourquoi, me direz-vous, est ce que soudain je me mets à plaider pour ce que, un peu rapidement, on appelle des « futilités » ?

Récemment, au détour de soucis de santé, je me suis retrouvée toute patraque, fatiguée comme jamais, toute moche, 10 ans de plus, le regard éteint, l’allure approximative.

A peine la force de me mouvoir, alors celle de me pomponner, vous imaginez…

Et voilà que cet état dure. Et voilà que je me sens envahie, pas négligée, non, mais gagnée par « l’aquabonite » ». Habituellement féminine, j’en oubliais mes basiques, serrée dans un jean qui a fait son temps, me traînant dans des ballerines de la même époque. Pas maquillée : pour quoi faire puisque je suis moche  

Après des jours sur ce ton, une lueur et une évidence me viennent : mais c’est bien sûr ! Je vais me forcer. A remettre mes talons, mes jupes et mes colliers. Et, même si je n’ai pas trop envie, je vais le faire pour retrouver un peu de la féminité qui poussera mon moral et encouragera mon corps à aller mieux.

Alors j’ai ressorti mes chaussures chéries,

 Fille-1.jpgFille-3.jpgFille-2.jpg

Même si je n’avais pas trop envie de me percher sur 10 cm de talons aiguilles (à la guerre, comme à la guerre… !), j’ai ressorti ma barbouille

Fille-4.jpg 

J’ai ressorti mes colliers

II MADISON 2Summertime 2Chambers Street 7 

Et je suis allée affronter le monde. Pour m’affronter moi même aussi. Pour me prouver que je n’étais pas que cette fille fatiguée. Je l’ai fait pour mon entourage, aussi. Qui me soutient et qui, depuis des semaines, n’a que le spectacle d’une fille éteinte et geignarde. Il m’a semblé que tout cela était aussi affaire de respect par rapport à moi même et par rapport aux autres.

Un peu de make up et une paire de shoes pour faire rejaillir la flamme, pour faire repartir la machine ? Mais, pourquoi pas ? Etre une fille est une richesse. Jouer à la fille peut aussi être une bouée.

Prenez exemple sur cette association La Vie Plus Belle, qui regroupe des esthéticiennes bénévoles qui se rendent dans les hôpitaux pour maquiller ou donner des soins à des femmes hospitalisées. Ces femmes ont compris l’importance de faire la fille.


A toutes les femmes qui voudraient à nouveau se sentir filles…

 

Publié dans Bijoux 001212

Commenter cet article

fabienne 27/08/2010 10:16


tout à fait d accord avec cette façon de voir ...


001212 27/08/2010 18:07



Merci Fabienne...